Birth Works!
par Cathy Daub and Michelle Freedman Brill

[Editor's note: This article was first published in English in Midwifery Today Issue 20, Winter 1991.]

[La note du rédacteur: Originellement publié dans Midwifery Today No. 20, Hiver 1991. Republié dans le livre Paths to Becoming a Midwife: Getting an Education. 2d ed. Edité par Jan Tritten et Joel Southern. Eugene, Oregon: Midwifery Today, 1998.]

Traduit de l'anglais par Bernard Bel

Avertissement concernant les traductions

Midwifery Today, Inc., ne garantit pas la précision des textes publiés dans une autre langue que l'anglais, qu'il s'agisse de publications imprimées ou du contenu de ses sites internet. Cela inclut:

  • Les textes publiés à l'origine dans une autre langue que l'anglais, que ce soit dans Midwifery Today ou ailleurs.
  • Les textes publiés à l'origine en anglais et traduits par la suite dans une autre langue, que le texte d'origine ait été publié dans Midwifery Today ou ailleurs.

Il convient de toujours se reférer à l'édition en anglais pour avoir accès à la précision maximale des textes publiés par Midwifery Today.

Le problème avec la formation traditionnelle à la naissance est qu'elle ne vise pas assez haut. Il ne suffit pas d'enseigner le processus de la naissance. Aider les femmes à s'aimer et croire en elles-mêmes, et leur proposer des expériences qui accroissent cette estime et cette confiance, tels sont les outils de base d'une éducation susceptible d'augmenter leurs chances d'avoir un accouchement normal. Quand j'ai mis sur pied le cursus Birth Works en 1981, j'ai été confrontée au dilemne de transmettre ces outils éducationnels dans le contexte des séances de préparation à la naissance. Comment aider une femme à acquérir plus de confiance, à croire en la capacité de son corps à donner la vie?

Afin de répondre à ce besoin, Birth Works a développé une approche axée sur l'expérience pour ce qui concerne la naissance; autrement dit, «apprendre en faisant». Par exemple, plutôt que de montrer aux femmes un bébé transitant par un pelvis en tissu, on les amène à ressentir leur propre pelvis à l'occasion d'un travail corporel sur cette partie du corps. Au lieu de regarder des films ou des images décrivant la descente du bébé dans le bassin, les femmes font l'expérience de l'accouchement à travers des visualisations multisensorielles.

L'impact de cet apprentissage par l'expérience est encore plus fort quand il s'insère dans un contexte émotionnel. Autrement dit, une femme a plus de chances de faire sienne une expérience vécue avec son coeur que de retenir des informations exclusivement dirigées vers son cerveau. De plus, elle en tirera plus sûrement une confiance accrue en elle-même. Ainsi, grâce à une série d'exercices expérimentaux uniques et innovateurs, les participants à la formation de Birth Works sont guidés vers leur sagesse intérieure, de sorte qu'ils gagnent en confiance dans leur corps. C'est à mettre en contraste avec les méthodes d'enseignement didactiques ou basées sur des cours magistraux.

Les cours de Birth Works s'adressent au corps, au mental et à l'esprit. Les participants et leurs instructeurs travaillent ensemble au renforcement de la confiance et de la foi en soi. Pour cela, il faut qu'elles/ils observent de manière critique leurs propres systèmes de croyances, en constatant de quelle manière ces croyances affectent leur vie et les choix qu'elles/ils sont amené[e]s à faire. Dans la mesure où Birth Works est un processus, pas une méthode, et où nous tenons compte du fait que chaque femme est un individu, nous pensons qu'il n'y a pas une manière unique d'accoucher correctement.

Nous savons toutefois que ce que croit une femme à propos de la naissance influence grandement la manière dont elle va accoucher. Birth Works envisage cette réalité sous un angle holistique. Nous savons que le mental et le corps sont interconnectés au point qu'une pensée produit une réaction dans le corps avant même que nous en ayons conscience. Les pensées sont porteuses d'une énergie qui à son tour produit une réaction dans notre corps. (Imaginez un instant que vous êtes en train de sucer un citron très acide, et prêtez attention à ce qui se passe dans votre bouche: elle sécrète de la salive juste à la pensée du citron.) Dans nos classes, les hommes et femmes sont incités à prendre conscience de toutes les croyances qui pourraient de ne pas les amener à une expérience positive de la naissance. Si une femme croit que son corps ne peut pas accoucher, elle aura peut-être un accouchement difficile. Si une femme a peur de devenir mère, il se peut qu'elle ait un travail plus long. Identifier ces croyances et permettre aux hommes et aux femmes d'exprimer leurs craintes, leurs soucis, et toutes les douleurs qui peuvent causer des tensions dans leur corps—c'est par ce moyen que nous facilitons la naissance normale.

De nombreuses femmes ont perdu confiance en leur capacité d'accoucher normalement sans être reliées à une multitude d'appareils. Leur confiance et leur foi se sont déplacées de leur corps vers la technologie et les médicaments. Elles attendent qu'on leur dise ce qu'il faut faire et/ou ce qu'il faut que des appareils fassent à leur place, plutôt que d'accepter d'en prendre la responsabilité elles-mêmes. De même, beaucoup de femmes ont peur de l'inconnu. Etant donné que dans notre société la naissance et la mort se passent plus souvent à l'hôpital qu'à la maison, le savoir et l'expérience du cycle de vie normal sont en train de disparaître. La plupart des femmes n'ont jamais assisté réellement à une naissance avant de mettre au monde leur premier enfant; elles ont peur de ce qu'elles ne connaissent pas. Avec la peur vient la tension; l'énergie de «retenir» est aux antipodes de celle de «laisser faire» dont on a besoin pour enfanter avec succès. Les femmes ont oublié que le savoir sur la naissance est déjà en elles. Une femme a remarqué que la chose la plus surprenante qu'elle ait apprise avec Birth Works était «qu'elle avait presque perdu la capacité de se relier à son instinct».

Michel Odent, médecin, nous dit que la naissance est sans aucun doute possible un processus instinctif. Il affirme que «moins une femme connaît la manière appropriée d'accoucher, plus ce sera facile pour elle». Même si Birth Works peut aider une femme à modifier ses croyances à propos de la naissance, le but n'est pas de lui enseigner comment accoucher. Par exemple, plus d'une femme croit qu'en faisant des respirations «correctes» pendant le travail elle ne souffrira pas. Quand elle s'aperçoit, à un stade avancé du travail, que son schéma de respiration ne fonctionne pas, elle demande des analgésiques. Elle est alors incapable d'accéder à ses facultés naturelles parce qu'elle est déconnectée de ses propres ressources. En réalité, c'est à elle qu'il incombe de lâcher prise, de respirer à l'intérieur des contractions et de se détendre avec les douleurs, de sorte que son corps puisse faire le travail. Birth Works enseigne à chaque femme comment aller à l'intérieur de son corps, comment «surfer» avec la contraction au sommet de la vague, comment ressentir la puissance de son corps. C'est alors qu'elle peut accueillir les fortes contractions qui font partie de la machinerie naturelle de leur corps lorsqu'il est en train de donner naissance à un bébé.

La sagesse intérieure d'une femme et son intuition la plus profonde connaissent bien le processus de la naissance. La pensée analytique interfère avec sa capacité à accéder à cette conscience primale. C'est utile d'identifier et de répéter logiquement tout ce dont on doit s'attendre à chaque étape du travail, mais au moment où elle se produit réellement, la femme doit être capable de plonger au plus profond de ses ressources et de permettre à son savoir inné de prendre le relais.

Dans les cours de Birth Works, les nouveaux parents et ceux qui ont déjà eu des naissances par voie naturelle ou par césarienne échangent leurs expériences et apprennent les uns des autres. Nous incitons les parents à commencer les cours de Birth Works avant la grossesse ou au plus tard pendant le premier trimestre. Le dernier trimestre est le moment de laisser se former l'instinct de «faire son nid»; ce n'est pas un moment approprié pour mettre en évidence les croyances ni discuter avec des médecins. Birth Works est un cours de dix semaines qui recouvre la nutrition, l'exercice physique, les informations sur l'accouchement vaginal après césarienne, les risques et avantages des procédures médicales, comment choisir l'équipe d'accompagnement et le lieu de la naissance, l'anesthésie et l'analgésie pendant l'accouchement, la formation médicale des médecins, les variantes et complications de l'accouchement, la notion de consentement éclairé, l'allaitement et les soins postna taux.

Birth Works étant holistique facilite le développement personnel de la femme à travers l'enfantement, un développement qui se prolonge au cours des années suivantes de sa vie. Avec la confiance et l'amour, la sécurité et le maintien en bonne santé, la naissance retrouve sa place en tant qu'événement naturel et source de joie dans le continuum de la vie humaine.

Cathy Daub, présidente du conseil d'administration de Birth Works, est aussi une thérapiste manuelle travaillant dans les écoles publiques au service d'enfants handicapés.

Michelle Freedman Brill a passé une maîtrise en Santé Publique (Public Health) et intervient depuis 1990 dans les cours de Birth Works. Elle fait partie du conseil d'administration de Birth Works, ainsi que du National Trainee Review Committee, et dirige des ateliers de formation d'enseignants selon Birth Works.

Encadré: Le programme de formation Birth Works

  • Birth Works est récemment devenu indépendant du groupe dont il est issu, l'International Cesarean Awareness Network (ICAN), autrefois appelé Cesarean Prevention Movement, dont il constituait le programme officiel de préparation à la naissance.
  • Les premiers cours de Birth Works ont été mis au point et enseignés par Cathy Daub, PT, en 1982. Le programme de certification des enseignants de Birth Works est issu des contributions de nombreux éducateurs et praticiens de la naissance renommés qui ont rédigé des modules du manuel de formation (revu en 1991 après l'achèvement d'un programme pilote de trois ans).
  • Le programme de 18 mois est un cours par correspondance qui ne nécessite que la participation à un week-end de formation tenu régionalement.
  • Pour assister au programme Birth Works, il n'est pas nécessaire d'avoir une formation médicale initiale, dans la mesure où nous ne considérons pas la naissance comme un événement médical. Bien que la période d'enseignement soit de 18 mois, nous tenons compte du fait que de nombreux éducateurs font déjà preuve d'expérience et de solides connaissances.
  • Nous avons développé un programme modifié à l'intention des éducateurs qui sont en train de suivre un autre cursus de formation et désirent se réorienter vers Birth Works. Faites nous parvenir votre programme de certification afin que nous puissions en tenir compte pour modifier notre liste de prérequis. Un certain nombre de personnes ont pu ainsi acquérit la certification de Birth Works en seulement six mois.

Pour plus d'informations, contacter Cathy Daub, directrice, 42 Tallowood Drive, Medford, NJ 08055, tel. +1 (609) 953-9380.


Birth Works, Inc.
P.O. Box 2045
Medford, NJ 08055-7045, USA

http://www.birthworks.org


Pour voir d'autres articles en français, on vous invite à consulter la page d'entrée en français.

FREE Newsletters
Want to reach midwives?
Advertise in Midwifery Today magazine.
Click here for more information.
Have something to say about birth?
Write for Midwifery Today.
Click here for writer's guides.
Promote your birth-related product or service.
Advertise with Midwifery Today.
Click here to check out all the options.
Through networking and education, Midwifery Today's mission is to return midwifery care to its rightful position in the family, to make midwifery care the norm throughout the world, and to redefine midwifery as a vital partnership with women.